Profil type d’un toy-boy

Le terme toy-boy s’apparente à un préjugé social qui pèse tout autant au concerné qu’à sa partenaire. Pour décrypter le mythe de ces jolis garçons qui partent à la conquête de femmes matures, il faut les voir évoluer dans leur monde.

Qui sont-ils ?

Ils ne sont pas encore dans la vie d’adulte, en général ils ont entre 20 à 30 ans, parfois un peu plus. Les toy-boys exercent généralement une de ces activités : étudiant, travail de création (designer, graphiste, architecte etc), artiste (chanteur, danseur, comédien etc) ou sportif. Leur particularité, c’est d’être attirés par les femmes plus âgées qu’eux. Et cette attirance ne reste pas au stade de fantasme, ils passent à l’acte et s’affichent avec leur conquête.

Que veulent-ils ?

Ce sont des hommes ordinaires qui aiment croquer la vie en pleine dents. Sortir avec une femme plus âgée n’est pas pour eux une chose extraordinaire. Ce n’est qu’une préférence parmi tant d’autre comme un homme qui préfère une femme ronde ou tel autre qui préfère une sportive. Les concernés ne font donc que draguer dans un registre bien déterminé de femmes. Du fait qu’ils préfèrent une relation moins engagée, être toy-boy est perçu comme un mode de vie.

Ce qu’ils gagnent de leur relation

Au vu de l’indépendance de son amante, le toy-boy peut profiter de celle-ci. Dans la perspective où ils travaillent ensemble (elle agent, lui artiste par exemple), le toy-boy peut bénéficier du coup de pouce de sa maîtresse. La femme cougar s’avère également être une femme d’expérience qui peut guider son jeunot ou carrément l’entretenir. Et dans le cas où la liaison est strictement charnelle, le jeune homme bénéficie du sexe sans engagement.

A suivre : L’image du toy-boy idéal ?

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *