Les femmes cougars et le féminisme

Les femmes cougars sont parfois considérées comme des femmes un peu nunuches et superficielles.

Cette image est loin d’aller dans le sens des valeurs que porte le féminisme.

Mais pourtant, il existe différents points communs entre le phénomène cougar et le féminisme.

Autrement dit, les femmes cougars pourraient bien avoir une influence indirecte et positive sur les causes défendues par les féministes.

Les cougars vont sur le terrain des hommes

  • Les femmes cougars représentent la femme libérée par excellence.
  • Elles n’attendent plus que l’on vienne les draguer. Elles prennent dorénavant l’initiative.
  • Elles s’éloignent de l’image de femmes sensibles et réservées pour affirmer leur désir de vivre une sexualité riche et sans tabous.
  • Elles revendiquent leur droit au plaisir, à tous les plaisirs.
  • Elles ont une attitude qui se veut libre et anticonformiste. Elles osent vivre comme bon leur semble, quitte à choquer les bonnes consciences.
  • Elles ont du caractère et ne se laissent pas marcher dessus par les hommes !
  • Elles sont indépendantes sur le plan financier (elles ont souvent une carrière professionnelle de plusieurs années derrière elles) et n’ont pas besoin de compter sur quelqu’un pour subvenir à leurs besoins.
  • Dans le jargon cougar, ces jeunes hommes sont appelés des toy-boys, des hommes jouets (pour ne pas dire des hommes objets). Certaines cultivent même un côté dominateur sur les hommes. Mais en réalité, la plupart des femmes cougars aspirent simplement à une plus grande parité entre les hommes et les femmes.

Un véritable plus pour la cause des femmes ?

Oui ! Les femmes ont bien contribué à faire avancer la cause des femmes !

La preuve ?

Il suffit de comparer l’image des femmes au milieu du 20ème siècle avec l’image (moderne) de la femme cougar en France à partir du début des années 2010.

evolution

Et d’ailleurs …

Nous ne sommes pas les seul(e)s à le penser !

  • Pour la géographe Sylvie Brunel, le phénomène cougar représente bien une émancipation – à « mi-vie » – pour les femmes qui, après des années de labeur ou de sacrifices, osent à nouveau revendiquer leur droit au plaisir.
  • Chiara Piazzesi, sociologue à l’Institut de recherches et d’études féministes, insiste elle aussi sur les aspects émancipateurs du phénomène cougar (indépendance, liberté, sexualité décomplexée).
  • Eric Donfu, rédacteur régulier sur le site Agoravox, partage lui aussi la même vision lorsqu’il explique que les femmes de 50-70 ans restent ‘de grandes innovatrices, les pionnières des nouveaux modes d’éducation, du plaisir revendiqué, de l’individualisme vécu comme un humanisme’.
  • La psychanalyste Caroline Eliacheff évoque également le rôle positif et moteur des femmes cougars.

A retenir :

Loin de l’image que l’on associe aux femmes dans la société patriarcale, les cougars sont le symbole d’une nouvelle génération de femmes libres et indépendantes !

A suivre :

Dans la lignée de cet article, nous vous recommandons la lecture de cet autre billet :

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *