A partir de quel âge devient-on une femme cougar ?

On a longtemps pensé que les cougars ont un âge qui se situe entre 40 et 50 ans.

Mais actuellement, on assiste à un rajeunissement chez les croqueuses de jeunes hommes : à partir de trente ans, le besoin de devenir une bonne fée initiatrice se fait de plus en plus ressentir chez la gent féminine.

  • A partir de quel âge devient-on une femme cougar ? Y a-t-il du mal à devenir cougar de manière précoce ? À quel âge peut-on commencer ?

Il existe tellement de clichés qui méritent des révisions qu’il n’est pas inutile de revenir sur différents concepts.

La quête de plaisirs cougars n’est pas forcément l’apannage des femmes de 40 ans ou plus …

Est considérée comme cougar, une femme âgée de 40 ans et plus, qui flirte avec un jeune homme de 5 ans ou plus leur cadet.

Mais comme le monde change, et les besoins se renouvellent de jour en jour, les cougars sont de plus en plus jeunes.

Il n’est plus rare de trouver une jeune de trentaine s’intéresser à un jeunot. Nos écrans de télé, nos magazines people et plusieurs supports le confirment. Pour ne citer que l’Anglaise Sienna Miller, âgée de 31 ans, devenue amoureuse de Tom Sturridge, un musicien de 27 ans. Et Liv Tyler, elle n’a pas 40 ans, mais 35, quand elle s’est mise en couple avec Théo Werner. Et la liste risque de s’allonger pour citer les autres histoires similaires.

Parmi les exemples que nous venons de citer, les divergences se remarquent de plus en plus. Si certains couples s’estompent au simple stade de l’amourette et de l’érotisme, d’autres se laissent séduire par les projets à longue échéance. Sienna Miller, par exemple, n’a pas refusé la bague offerte par son musicien et donna naissance à une petite fille quelque temps après leur rencontre.

La cougarisation s’offre un coup de jeune

On entend souvent dire que les femmes de quarante ans sont plus mûres et restent libres et bien dans leur peau. Vient ensuite toute une liste de qualités liées à cette maturité. Exemples : le charme séducteur, le savoir-être désirable ou encore le fait d’être une bombe au lit.

Face à leurs concurrentes cadettes, qui manquent de maturité et n’acceptent pas leur partenaire comme il est, les cougars marquent facilement des points.

Mais les femmes de 30 qui se sentent cougars dans l’âme ne sont pas désarmées pour autant, loin de là !

Elles sont belles, elles ont envie de croquer la vien à pleines dents, elles peuvent être de redoutables séductrices et jouer dans la cours des grandes.

Comme les cougars, une femme de 30 peut tout à fait :

  • Se sentir plus jeune que son âge.
  • Etre attirée par un homme de 5 ou même de 10 ans de moins qu’elle !
  • Avoir envie de plaire et de faire de nouvelles rencontres sans prise de tête.
  • Avoir envie de profiter de son expérience pour parvenir à ses fins.

Quel terme utiliser pour désigner ces jeunes femmes cougars ?

Pourquoi pas « cougarette » ? 😉

On a bien ici l’idée d’une « petite cougar », d’une jeune cougar …

Mais il est vrai que les femmes de 40 ans et plus sont particulièrement disposées à vouloir profiter de la vie …

Ces femmes se sont souvent consacrées à fond dans leur travail, dans leur couple, dans l’éducation de leurs enfants.

Elles ont souvent traverssé différentes désillusions amoureuses et sont pour la plupart divorcées ou célibataires.

Elles arrivent à une étape de leur vie où elles ont de nouveau envie de penser à elles.

Certaines pourront de nouveau afficher leur force de séduction, une sorte de revendication de leur droit au plaisir.

  • Compte tenu de ces motivations difficiles à voiler, une femme cougar peut être traitée de tous les noms : « avide de chair fraîche », « croqueuse de jeunes hommes », « féline », etc.
  • Même ses victimes, si on peut les appeler ainsi, se font appelées des « toy boys », des « gigolos » ou bien « lionceaux ».

En guise de conclusion ?

Avec la médiatisation de belles images de duo chez les peoples cougars et la démocratisation de la pratique, via la fameuse série « Cougar Town », les tabous risqueront de disparaître dans un proche avenir.

Et comme l’inversion des rôles des sexes est apparue avec la cougarisation, laissant à la femme l’initiative de « consommer » un homme plus jeune, nous sommes à même de dire que l’émancipation de la femme n’est plus une utopie, elle est là.

Alors, chères belles et courageuses cougars, comme les temps sont révolus, commencez à voir les choses différemment.

On peut être cougar à 30, 40, 50 ou plus !

Votre vie ne regarde que vous, autant faire la sourde oreille à vos détracteurs et dire « NON » à la lassitude qui grève votre vie. Belles et séduisantes comme vous êtes, l’âge n’est plus un frein …

A vos proies, prêtes, attaquez !

*****

dessin

Source de l’image

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *