Le regard de la société sur les relations cougars en 2018

Voir un homme de 50 ans qui sort avec une femme de 30 ans, cela reste somme toute assez courant et cela ne choque personne !

Par contre, le regard de la société reste encore peu indulgent pour les femmes qui ont des partenaires plus jeunes !

Les clichés ont la vie dure …

Pour de nombreuses personnes, les femmes cougars sont des croqueuses d’hommes, superficielles et j’en passe.

Notez au passage qu’il est assez étrange d’associer ces clichés au mot cougar dans la mesure où le cougar (aussi appelé puma) est un animal qui a un mode de vie solitaire. Il ne rencontre les femelles de son espèce qu’une seule fois par an, pour se reproduire !

Pourquoi ces femmes qui affichent leur désir pour des hommes plus jeunes sont-elles à ce point victimes de préjugés sexistes et caricaturaux ?

Pourquoi les vieux réflexes sexistes persistent-ils alors que les femmes sont censées avoir gagné la bataille de la libération sexuelle ?

Est-ce parce qu’elles ne sont pas dans la norme ? Est-ce parce qu’elles remettent en cause la domination masculine ?

Les cougars ont bien du courage …

  • Elles assument leurs désirs même si elles doivent faire face aux remarques de leur entourage …
  • Elles doivent se battre contre des préjugés sociaux et familiaux pour vivre librement leurs relations.
  • Elles espèrent que les mentalités vont changer !

Au-delà de la question de l’âge, on ferait mieux de se demander : « qu’est-ce qui rapproche deux personnes qui s’aiment ? ». Cet amour (jugé tabou) est composé de différents ingrédients, dont les quantités varient d’une histoire à l’autre …

  • Une attirance physique, d’abord, faite de sexualité, de phéromones, de critères esthétiques, et d’une façon beaucoup plus discrète de soucis reproductifs.
  • Une attirance psychologique, ensuite, qui peut correspondre à une recherche de sécurité, du lien maternel (ou paternel), du lien intellectuel. Enfin, la possibilité d’échanger, d’avoir des projets en commun… Tous ces traits, nous les retrouvons chez les couples dont l’élément féminin est plus âgé. Certes, certains aspects sont peut-être un peu plus accentués : dans certains cas, par exemple, c’est le lien maternel, mais guère plus que dans un couple de personnes d’âges égaux.

En résumé, la femme cougar n’est pas, cette succube qui dévore des « petits jeunes » du matin jusqu’au soir : c’est tout simplement une femme qui a envie de suivre ses désirs avec des partenaires plus jeune qu’elle. Le reste, ce ne sont que des préjugés.

ANNEXE

Quelques chiffres sur les relations cougars

  • En France, le rapport de l’Insee de 2016 indique que les femmes sont plus âgées dans 16% des couples (contre 10% dans les années soixante).
  • D’après une étude sociologique publiée au Canada en 2015, 13% des femmes canadiennes d’âge moyen ont des relations avec des hommes d’au moins 5 ans de moins qu’elles (contre 38% à avoir une relation avec un homme plus âgé).
  • Il n’existe pas d’étude sur le sujet en Suisse.
    Mais d’après le sociologue Eric Widmer, les relations cougars ne concerneraient que 5% des femmes. Pour lui, le phénomène cougar reste marginal sur le plan statistique mais socialement important sur le plan social.

Les couples cougars sont hors normes du point démographique, mais ils expriment le primat du choix individuel et la résistance que peuvent produire les individus face aux contraintes collectives.

Le rîole de l’augmentation de l’espérance de vie est également à souligner …

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *